Le Pilori de Petit-Rechain

mardi 5 mai 2015
par  J-C Hamers

Souvent appelé "Perron" par les Rechaintois (au point que la famille Wathelet avait créé, juste à côté, un garage de bus baptisé "Garage du Perron"), ce monuments est en fait un "Pilori".

Le 8 décembre 2000, pour célébrer la réfection du monument, Brigitte Lousberg écrivait dans journal LE SOIR :
"... Scélérats, n’ayez crainte ! En restaurant le pilori de la place Xhovémont, au centre de Petit-Rechain, les autorités ne veulent pas réactualiser un châtiment que la Révolution française a banni... Dressé le 16 octobre 1784 par le baron Henri-Frédéric de Libotte, le pilori rechaintois devait être le signe patibulaire du haut justicier et seigneur des lieux. Une chaîne et un collier de fer destinés aux condamnés à l’exposition étaient autrefois attachés à ce poteau. Le monument est composé d’une colonne de six mètres reposant sur une base quadrangulaire, et porte les armes du baron et de la comtesse Marie-Marguerite de Hamal, son épouse. Certains l’appellent (à tort) « perron ». A tort car un perron est un symbole de liberté et de franchise, alors que le pilori affirme les droits d’un seul. Le pilori rechaintois est d’ailleurs surmonté d’une urne Louis XVI et pas d’une pomme de pin. Rares sont encore les perrons qui s’élèvent sur les terres de l’ancien pays de Franchimont et alentour, ravagées par le Téméraire après le raid manqué des 600 Franchimontois sur la Cité ardente.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique